Vie coopérative


Dans une économie que nous voulons respectueuse de l’humain et de son environnement, un de nos principes fondateurs est de garantir la primauté de l’intérêt du salarié sur l’intérêt économique ainsi que la primauté de l’individu sur le capital. Pour parvenir à cela, « La Collective » s’appuie sur une gouvernance démocratique (1 salarié associé = 1 voix) et une utilisation des profits axée sur la qualité des conditions de travail, la pérennisation des emplois et de l’entreprise.

Carte d’identité


  • Statut: Scop ARL
  • Capital: 15.000€
  • Domiciliation: Montpellier
  • Date de création: Avril 2016

Nos Valeurs coopératives

Prééminence de la personne humaine

Démocratie

Solidarité

Partage

En complément de ces valeurs fondamentales, ou découlant de celles-ci, notre identité coopérative se définit par:

La reconnaissance de la dignité du travail

Le droit à la formation

Le droit à la créativité et à l’initiative

La responsabilité dans un projet partagé

La transparence et la légitimité du pouvoir

La pérennité de l’entreprise fondée sur des réserves

L’ouverture du monde extérieur


L’assemblée générale

Espace de débat et d’expression de la démocratie, elle peut être réunie de façon ordinaire ou extraordinaire. Elle est composée des salarié(e)s associé(e)s qui votent les grandes décisions stratégiques de la coopérative et participent au développement de leur entreprise.

Les salarié(e)s non associé(e)s, en tant que futurs coopérateurs / coopératrices et acteurs/actrices majeurs de la vie et du développement de la coopérative bénéficient d’un statut consultatif concernant les grandes orientations de « La Collective ».

M. SALAS-PEREZ Bruno et M. ARNAUD Sylvain, salariés de la « Collective », ont été élus co-gérants par l’assemblée des salarié(e)s associé(e)s. À ce titre, ils représentent La Collective, assurent la gestion quotidienne de la scop et mettent en œuvre les décisions des salariés-associés.

Le mandat social qu’ils ont reçu de l’assemblée générale ne se substitue pas à leurs fonctions respectives qu’ils continuent d’exercer. À savoir : Coordinateur administratif et logistique pour M. SALAS-PEREZ et coordinateur terrain pour M. ARNAUD

Nous concevons la collecte de fonds en face-à-face comme un véritable métier qui peut s’effectuer sur la durée, et non pas simplement comme un job.

Partant de ce constat, nous privilégions donc des contrats de travail qui garantissent au maximum la sécurité de l’emploi (CDD longs ou CDI).

L’objectif des scop étant d’avoir un taux de sociétariat fort, toutes et tous ceux qui travaillent en CDI, se voient proposer de devenir coopérateur ou coopératrice.

Modalités pour devenir coopérateur/associé

- Toute personne sollicitant son admission doit adresser sa candidature à la cogérance qui après étude de la situation se prononcera et soumettra sa position en assemblée générale.

- En cas de conclusion d’un contrat à durée indéterminée, le ou la salarié(e) s’engage à devenir coopérateur / coopératrice dans le délai d’une année

« La Collective » applique les règles de répartition clairement encadrées pour les SCOP :

- A minima 25 % du résultat en part salariée. Les conditions d’accès à la part salariée au sein de « La Collective » ont été définies statutairement : pour y prétendre, les salarié(e)s (associé(e)s ou non) doivent avoir 3 mois d’ancienneté reconstituée sur une année (3 mois de travail effectif).
Les statuts précisent aussi qu’elle sera répartie de façon égalitaire au prorata du nombre de jours travaillés. Elle ne tient donc pas compte du volume horaire ou des écarts de salaires pouvant exister entre chaque poste. Par contre l’ancienneté sera prise en compte avec l’affectation d’un coefficient appliqué au calcul de cette part.

- A minima 16 % du résultat mis en réserve (15 % en réserve légale, 1 % en fond spécial de développement).

- Si des dividendes sont versés aux salarié(e)s associé(e)s, la part qui leur est consacrée ne peut être supérieure ni à la part mise en réserve, ni à la part salariée.

Les clés de répartition sont proposées par la cogérance qui les soumet en AG chaque année au moment de l’approbation des comptes et des choix pour l’avenir.